2006 Se cogner..., festival 19e instants vidéos numériques et poétiques, Mar del Plata, Argentine.
2004 j’tapLDkjpe, collectif MéTAmorphoZ, théâtre des Doms, festival d’Avignon, France.

Se cogner... (2004)

14', DV PAL, performance vidéo Natalia de Mello, caméra Moreno Boriani

montage Moreno Boriani et Natalia de Mello, son Derek Sein, programmation du jeu du serpent : Catherine André pour MéTAmorphoZ.

vidéo conçue pour le spectacle « j’tapLDkej’pe » et la lettre L du DVD-rom de MéTAmorphoZ

 

Cette performance est basée sur la phrase de Georges Perec : « Vivre c’est passer d’un espace à l’autre en essayant le plus possible de ne pas se cogner. »Une femme aux yeux bandés circule dans un entrepôt de manière aléatoire. Elle traverse un espace de stockage de décors de spectacles, escalade et pénètre dans les éléments laissés à l’abandon. À l’instar jeu du serpent souvent diffusé dans les téléphones portables, a phrase de Perec défile elle aussi de manière aléatoire dans la vidéo. Nous ne savons pas davantage où vont les lettres-serpents que la femme aux yeux bandés mais essayer de ne pas se cogner pour vivre s’avère impossible. 

 

The sentence of Perec circulates and is knocked the words explode and scatter. We don't no, where the snake letters go like the blind woman in the video. The purpose is to try not to knock it…to live what is impossible
A woman with the bandaged eyes circulates in a warehouse in an unpredictable way. She crosses, climbing, penetrates, in elements left with the abandonment in the space of storage of decorations of spectacles and others… 
To knock itself is a video performance realized in 2004 and finished in 2006. This performance is based on the sentence of Georges Perec: To live is to pass from a space to the other while as much as a possible trying not to knock itself.